Il n’y a pas que les athlètes de haut niveau qui ont besoin d’un apport d’air de bonne qualité….

Il en faut du travail, pour devenir un grand champion de sport :

  • un régime strictement contrôlé
  • d’innombrables heures d’entraînement
  • des régimes de conditionnement physique rigoureux
  • de la préparation psychologiques
  • etc.

L’une des choses les plus importantes, dont on ne parle pas beaucoup est d’assurer une bonne source d’oxygène pour aider le sportif à améliorer ses performances pendant l’entraînement.

Dans de bonnes conditions et avec de l’oxygène propre, l’athlète peut développer de meilleures techniques de respiration qui renforcent l’endurance et lui permettent de se donner plus intensément et plus longtemps, pouvant ainsi repousser les limites des records.

Qualité de l’air intérieur et sport : quel rapport ?

La qualité de l’air que nous respirons a un impact majeur sur la capacité de notre corps à faire circuler le sang oxygéné, vital pour l’activité physique (en plus des aspects santé et bien-être général).
Une bonne qualité de l’air intérieur est essentielle non seulement pour l’amélioration de la performance dans le sport, mais joue un rôle majeur dans la vie quotidienne de ceux d’entre nous qui ne seront jamais champions Olympiques.

En moyenne, une personne passe 90 % de son temps à l’intérieur et, contre toute attente, la qualité de l’air intérieur est souvent inférieure à celle de l’air extérieur.

Avec tant d’objets artificiels qui nous entourent lorsque nous sommes à l’intérieur, les composés organiques volatils (COV) et les substances chimiques qui circulent peuvent rendre la qualité de l’air intérieur jusqu’à 70 % plus polluée que l’air extérieur, de quoi inciter à sortir courir ou faire du vélo.

Dans les espaces intérieurs confinés comme les maisons, l’air a moins de chance de circuler et les problèmes causés par l’accumulation d’humidité, la poussière et la saleté, les produits chimiques libérés par les articles ménagers et autres polluants peuvent entraîner toute une gamme de problèmes de santé.

Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut entraîner :

  • une irritation des yeux ou du nez et de la gorge
  • des maux de tête
  • des problèmes plus graves comme des étourdissements ou des vomissements
  • des maladies respiratoires

Lorsque la mauvaise qualité de l’air intérieur affecte la quantité d’oxygène que votre corps absorbe, vous pouvez commencer à vous sentir léthargique, ce qui n’est ni une bonne nouvelle pour les athlètes, ni pour les gens “lambda” qui s’adonnent à leur vie quotidienne à la maison ou au travail.

Que peut-on faire pour améliorer la qualité de l’air intérieur que nous respirons ?

Lorsqu’il s’agit de maintenir une bonne qualité de l’air intérieur, mieux vaut prévenir que guérir.

Réduire notre exposition aux COV est l’une des mesures les plus proactives que nous puissions prendre. Les COV se retrouvent dans tout un tas d’articles ménagers courants, des désodorisants et désodorisants aux tissus de nos canapés et aux peintures et bois que nous utilisons dans la maison.

L’exposition prolongée à ces produits chimiques peut causer des réactions allergiques, des maux de tête et des difficultés respiratoires, mais le passage à des solutions de rechange à faible teneur en COV pour la décoration peut atténuer les symptômes.

L’un des moyens les plus rapides et les plus efficaces d’améliorer la qualité de l’air intérieur est d’installer un système de ventilation. Contrairement aux déshumidificateurs qui aspirent simplement l’humidité de l’air dans une seule pièce, les systèmes de ventilation intérieure permettent d’assainir l’air dans l’ensemble du bâtiment et sont beaucoup plus économiques.

L’humidité globale peut être contrôlée pour empêcher l’accumulation d’humidité qui permet aux bactéries de se reproduire, et la grande majorité peut être installée discrètement et est extrêmement facile à utiliser.

Que vous soyez ou non le prochain Usain Bolt, il n’y a pas que les stars du sport de haut niveau qui doivent prêter attention à la qualité de l’air qu’ils respirent.